Interview du crew : Découvrez le portrait de Laurène Béron en moto !

Interview du crew ! Présentation de la rideuse Laurène Beron

Capture D’écran 2020 04 16 À 16.55.20

Et si on vous présentait le GIRL GANG DEUDOXIE ?! 

Lidée ?! Vous en dire un peu plus sur ces bikeuses de notre team qui ne reculent devant rien !! Parce que derrière chaque fille Eudoxie se trouve une histoire, une anecdote, un parcours ! Pourquoi ces témoignages ? Pour mettre la femme en avant dans le monde de la moto, motiver celles qui n’ont pas encore franchi le pas, et que les filles qui ride déjà puissent peut-être se représenter dans le parcours de ces autres rideuses ! Aujourd’hui dans notre deuxième “Interview du crew”, on vous présente Laurène Beron !

 

Photo Medhiator69

Hello ! 

Fais nous une petite présentation de toi, où tu vis, d’où tu viens, qui tu es ! 

  • Hey ! Alors moi c’est Laurène, je suis Lyonnaise et j’ai toujours habité aux alentours de Lyon. Aujourd’hui je vis dans l’Ouest Lyonnais, bien connu des motards puisque je suis du côté des Monts d’Or où les routes sont un vrai bonheur.

Je suis graphiste / Webdesigner en Freelance depuis 4 ans, je fais de la peinture sur casque et réservoir moto depuis 3 ans sous le pseudo Wolo’Graphisme. Il y a bientôt 1 an, je me suis associée avec Steve pour monter notre agence de communication et évènementiel RS AND LOW.B dans l’univers de la moto, depuis ça ne fait qu’évoluer ! J’adore ce monde, organiser des events de motos, faire vibrer les gens dans différents contextes, leur faire découvrir des disciplines, des marques, faire des rencontres… c’est juste génial !

Alors l’univers de la bécane comment es tu tombée dedans ? D’où vient le coup de coeur ?!

  • C’est une histoire de famille ! Mon père, mon grand-père, mon frère, mes oncles… presque une histoire d’hommes en fait ! Ma mère avait quand même son permis 125 mais il est vrai que c’est surtout mon père qui m’a baigné dans l’univers du deux roues. À 6 mois j’étais déjà dans le side-car (un Watsonian Oxford attelé à une Guzzi) avec mon frère de 3 ans et ma mère pour faire le tour de la Corse… Ensuite, chaque année, avec un demi-frère et 2 demi-sœurs en plus, c’était de Lyon à la Bretagne avec le side-car et la remorque ! Ça c’était de l’aventure …et surtout mes premières sensations en moto (merci papa pour les levés de roues du panier !!).

J’ai ensuite passé le permis gros cube à mes 21 ans. Je n’étais pas une grande fan de moto à l’époque, mais je voulais surtout faire comme mon grand frère et ses copains;). J’ai toujours été un peu garçon manqué plus jeune et je passais mon temps à me prouver que j’étais capable de faire plus que ce qu’on attendait de moi !

Parentslaurene

As tu débuté par un permis 125 ? Si oui, ça t’a aidé pour rouler ? 

  • Et non, pas de 125 ! Vers mes 15 ans, j’ai eu une Honda NSR 50, elle ressemblait à une moto avec les carénages mais elle se conduisait comme un scooter ! J’en étais tellement fière ! Mais j’ai finalement serré le moteur.. ma première expérience de poussette, un grand moment ! La première fois où j’ai passé des vitesses sur un 2 roues était le jour de ma première heure de conduite au plateau !

Quelle est la moto avec laquelle tu as adoré rouler ?

  • Ça dépend. J’ai adoré ma toute première moto, une 600 FZS (elle était toute remontée en street, déjà pas comme les autres à l’époque). Je l’adorais, et en 2008 il n’y avait pas d’histoire de bridage, c’était plein gaaazz !!! Ma première pointe à 210 ! J’ai failli m’arracher les bras mais je me souviens avoir explosé de rire dans mon casque en décélérant tellement je m’en étais pris plein la tête (merci la montée d’adrénaline !). Je l’avoue, je n’avais pas vraiment conscience du danger, et comme je roulais souvent seule, je n’en faisais un peu qu’à ma tête.
  • Ensuite il y a eu mon petit DR650RSE que j’ai fait préparer en cafe-racer en 2016. Celle-là, je pense que plus d’un la détesterait ! 😉 Elle est petite, pas confortable avec son mono-amortisseur d’au moins 30 ans, elle a un guidon bracelet qui casse les poignets, des fuites d’huile, elle vibre dans tous les sens… Mais je l’aime ! Elle m’en a fait voir de toutes les couleurs, mais j’adore la piloter, la ressentir vraiment, sans électronique, sans rien … juste son mono et moi !

Lowb1

Sur quel genre de moto roules-tu maintenant ?!

  • Aujourd’hui j’ai toujours mon cafe-racer et je viens de m’acheter une Triumph 900 Street-Twin. Elle va bientôt subir quelques modifications esthétiques !

Dis nous tout sur la moto de tes rêves ! (plutôt carbone ou paillettes ?)

  • Hum, bonne question. À vrai dire je ne sais pas si elle existe vraiment. J’aime le charme et le style du très ancien, la fiabilité du récent, tout en étant adaptée à mes 1m58 …. Ok, vous avez 4h ! 😉

Peux tu nous raconter ton meilleur souvenir en moto ?

  • J’en ai pas mal. Tous les paysages que j’ai eu le plaisir de voir défiler devant ma visière. Je garde également un super souvenir de ma première session sur circuit en Juin 2019.. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant repoussé mes limites ! Sinon, indéniablement, tous mes souvenirs en side-car !

Et la plus improbable des anecdotes… ?

  • Quand je vous disais que mon DR m’en à fait voir de toutes les couleurs… Ce n’est pas la plus improbable, mais ma plus grande peur ! Je suis tombée en panne en plein milieu du Tunnel de Fourvière (ami(e)s Lyonnais(e)s je sais que vous compatissez. À savoir qu’il n’y a pas de bande d’arrêt d’urgence dans ce tunnel). Je n’ai jamais eu aussi peur de voir les camions me frôler comme ça et me dire qu’à tout moment, je pouvais provoquer un accident.. Au final, j’ai dû la pousser jusqu’à la sortie avec la sécurité qui me suivait à 2 km/heure…

Que faisais-tu avant ? Comment t’es tu retrouvée dans l’univers mécanique et qu’est ce qui t’as attiré ? Comment as-tu été accueilli dans ce monde plutôt masculin ? Bref, comment as-tu fais ta place !?

  • Je bosse dans l’univers de la moto mais dans le côté propre on va dire du coup ! Finalement mon activité de freelance et celle dans l’agence sont assez similaires, je m’éclate ! C’est vrai que la plupart des ateliers, concessions, et marques motos sont gérés par des hommes mais j’ai toujours eu un super accueil face à mon envie de faire évoluer l’image et la place des femmes dans ce domaine !

Wolo Graphisme

Comment vois tu l’évolution de la femme dans le monde de la moto ?

  • Oui ! Nous avons des années de retard à rattraper et c’est encore très timide, mais je trouve que de plus en plus de marques moto font des efforts pour s’adapter aux plus grands nombres et quelques marques de vêtements commencent à comprendre l’intérêt de répondre à nos demandes … C’est pas encore l’Amérique, mais on ne désespère pas !

Vois-tu une différence entre les femmes et les hommes dans leur manière de rouler ?

  • En règle général non, mais tout dépend avec qui je roule et dans quel contexte. Certains ont le mouvement de poignée qui démange bien plus que moi ! 😉 Je ne suis pas une fan de très grande vitesse sur route. J’aime les bons rythmes, mais pas les mises en danger inutiles comme certains peuvent le faire.

Pour rouler, quelle est ta tenue idéale ?

  • Je suis une mauvaise élève de ce côté-là ! La plupart du temps je suis en jean, basket et perfecto. En revanche pour les grands trajets, je suis toujours bien équipée (pantalon kevlar, blouson cuir avec protec, botte moto ..). J’entends déjà les moralisateurs dire que le danger peut être à 10 m de chez moi… Et ce n’est pas faux !

Quelle est ta pièce Eudoxie favorite ?

  • Aaaah je ne sais paaass, il y en a trop ! Je suis fan de chacune des pièces que je possède ! Mon sweat à capuche avec le casque cross derrière ?! Le jersey ?! ou mes tee-shirts baseball…? Impossible de choisir. Mais bien sûr, fan incontestable de tous mes pins …. !!

Ton proverbe ou ta citation préférée ?

  • Proverbe de mon mécano pour mon DR : « Tant que t’as de l’huile sur le pantalon, c’est que c’est bon ! »

Et quand tu roules, quelle chanson te vient à l’esprit !?

  • Jamais la même ! C’est selon l’humeur du moment. En revanche, je siffle ou je chante très souvent quand je roule vite…Quand je ne peux pas m’entendre quoi ! 😉

Un petit mot pour motiver toutes les filles qui ont envie de tester la moto mais qui n’osent pas ?!

  • Le temps que vous passez à hésiter c’est du temps en moins à kiffer !!! Et on n’a pas le temps de perdre du temps ;). N’écoutez pas les conseils de Ginette ou de Martine qui disent que c’est trop dur, trop lourd, ou trop dangereux. Au final, ce ne sont que des excuses. Il faut se lancer, on sera là pour vous embarquer avec nous ! 😉

Photo Frederic Duperray

 

2eme Interview du crew.

Suivez les aventures de Laurène sur son instagram !

Tu as envie de partager ton histoire, un témoignage ou une anecdote ?! Écris nous à l’adresse [email protected]

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.