Julie Boulangier dans l'interview du crew ! Découvrez son parcours !

Interview du crew : Julie Boulangier

julie boulangier

Et si on vous présentait le GIRL GANG D’EUDOXIE ?! 

L’idée ?! Vous en dire un peu plus sur ces bikeuses de notre team qui ne reculent devant rien !! Aujourd’hui on vous présente Julie Boulangier dans l’interview du crew ! Découvrez son parcours, sa passion et son amour pour l’univers du deux roues ! Bref on vous dit tout ! 

Hello !

Peux tu nous faire une petite présentation de toi ?! Ce que tu fais dans la vie, ton parcours etc !

  • Hey ! Je m’appelle Julie Boulangier aKa Mrs.Babe.Rider. Pourquoi ce pseudo tout pourri ? Parce que je ne pensais pas qu’il allait rester.. A la base, je voulais associer le côté “Rider”, motard tout simplement, au fait que je sois féminine et féministe. Je voulais sortir du cliché de la nana motarde, qui est forcément lesbienne typée butch dans l’esprit de certains, sans pour autant renier ma coquetterie (qui n’est pas synonyme de féminité, après tout ;). Donc j’ai ajouté “Babe” pour réunir les deux aspects: on peut aimer être une motarde roots et être élégante à d’autres moments. Je suis originaire de région parisienne, où j’ai toujours vécu. Aujourd’hui mon job s’allie à ma passion (je suis coordinatrice marketing chez Triumph) mais c’est assez récent. Premièrement, toute cette belle histoire a commencé par un challenge: passer mon permis moto !

Julie Boulangier

Comment t’es tu retrouvée à aimer l’univers de la bécane ? Histoire de famille, coup de coeur perso ou autre ?

  • J’avais vaguement entendu mon père dire qu’il avait fait de la moto étant plus jeune, mais on ne peut pas vraiment dire qu’il m’ait transmis sa passion ou incité à rouler. En revanche, j’avais bien retenu que c’était un truc plutôt cool, et en petit garçon manqué que j’étais, je m’étais promis qu’un jour je passerais le permis moto. Ne serait-ce que parce que c’est un truc de mec (soit disant) ! 

  • C’est bien des années plus tard, par une rencontre amoureuse, que je découvre mes premières sensations à moto. Je kiffe ! Mais je suis frustrée… Je veux ma propre bécane ! 

 

As-tu commencé par le permis 125 ? est-ce que ça t’a aidé ?

  • Nope. Gros cube direct ! Mon père, hyper fier d’apprendre que sa fille allait passer le permis moto, s’est voulu encourageant: “je ne m’inquiète pas pour toi, plus jeune tu as très vite été à l’aise à vélo” (Et en effet Papa ! C’était presque pareil.. à 200 kg près 😅)

 

Julie Boulangier

Avec quelle moto as-tu adoré rouler ?

  • Tout d’abord, j’ai eu la chance d’essayer pas mal de motos, assez rapidement, et j’ai vite compris que si j’aime l’esthétique d’une moto, mon truc c’est surtout de pouvoir rouler avec une machine qui tient le pavé ! En effet, j’aime l’adrénaline, la sensation d’être sur un rail en courbe, ouvrir les gaz en grand en sortie de virage, m’agripper au guidon, et en prendre plein la gueule ! J’ai adoré la Vitpilen 401 que j’ai eu en prêt durant plusieurs mois grâce à un partenariat avec la marque Husqvarna (qui, d’ailleurs, est un très bon compromis entre look et performance).
  • En revanche, ça c’était avant d’essayer une Street Triple lors d’un shooting au circuit Carole. En d’autres termes, j’ai fondu instantanément pour cette machine… à mes yeux elle est parfaite ! Belle petite gueule, un châssis de ouf, un moteur qui te satellise sur demande, un freinage de malade mental… et la précision d’un scalpel (oui bon ok, ça braque pas, il fallait bien qu’elle est au moins un défaut !). ET NON, je vous vois venir… je ne dis pas ça parce que je bosse pour la marque. Je me suis achetée une Street Triple bien avant de bosser pour Triumph 😉

 

Sur quelle genre de moto roules-tu maintenant ?!

…..Suspense……..

…. tadaaaaa…..

=> Une Street Triiiiple 😈

Julie Boulangier

Quelle serait la moto de tes rêves ?! (plutôt carbone ou paillettes ?)

Carbone à pailleeettes ? Beurk ! Honnêtement, je n’en sais rien du tout. Toutes les motos me passionnent, elles ont toute une histoire à raconter, une aventure à nous faire vivre ! Ma moto de rêve ? Tout compte fait, je crois que ça serait une moto transformers qui pourrait prendre la forme de plein de motos différentes ! Un chopper, un trail, une bécane de stunt, de trial, une hypersport, un cafe racer, un bagger, une enduro, un dragster

 

Ton meilleur souvenir en rapport avec la bécane ?

Piouf ! Quelle question ! Du haut de mes 3 années d’expérience, j’ai déjà pleins de supers souvenirs moto: 

  • mon premier roadtrip (je me revois gueuler dans mon casque “putain mais c’est ça la moto ?! Mais c’est trop coool” en dévalant les somptueuses routes du Jura, subjuguée par les lacs et paysages incroyables qui défilaient sous mes yeux)
  • mon premier roadtrip solo, qui a débuté par un super weekend dans le Morvan avec un crew de 16 nanas motardes. D’ailleurs, ce fût ma première rencontre avec Pigeon & Goldy d’ailleurs ! D’ailleurs, c’était la première fois que je roulais qu’avec des meufs et c’était teeellement cool. Une sensation unique de liberté !
  • ma première fois sur circuit, sous la pluie, nickel ! J’étais tellement crispée que mes jambes étaient tétanisées et ne pouvaient plus me porter pour essayer de déhancher… Mais qu’est ce que c’était bon !!

 

Et ta plus improbable anecdote en moto… ?

Oula ! Mes potes motardes du forum Dark Angels diraient qu’il y en a trop de bonnes pour n’en choisir qu’une… Mais je crois que la plus drôle reste celle-là:

  • Premièrement, je prends la route un vendredi soir pour rejoindre mes copines DA à mi-parcours vers les Vosges. Il est 23h, je suis presque arrivée à Vitry-le-François, quand je ressens une grosse secousse sur la route. Il fait nuit noire sur la N4, les phares de camion en pleine tronche pour seul éclairage. Je ne comprends rien à ce qu’il m’arrive. Je me demande ce qu’il se passe. La moto a tangué violemment mais j’ai pu la rattraper. Je continue ma route en énumérant toutes les possibilités sur ce qu’il avait bien pu se passer… j’ai du écraser une bestiole. Mais j’aurais du tomber ? Ou alors c’était juste un gros nid de poule ? Peut-être que j’ai crevé ? 
  • Je dévale le macadame malgré tout, quand à quelques kilomètres de l’arrivée j’ai soudain un éclair de génie ! Je me retourne, et MON DIEU: mes bagages ont disparu ! “Putain mais merde, c’était ça la secousse ! J’ai perdu mes bagages sur la route bordel de meeerde !!” Evidemment, j’avais toute ma vie dedans: ma tente, mon duvet, mon mac, mes thunes… 
  • C’est panique à bord ! Ni une ni deux, je fais demi-tour ! Un bon quart d’heure, au moins,  s’est écoulé depuis que mes bagages ont pris la fuite. Il fait toujours aussi nuit et je n’ai aucun point de repère pour savoir où j’ai pu les égarer. La N4, c’est des kilomètres et kilomètres d’éoliennes planté le long d’une interminable ligne droite. Va donc y retrouver tes bagages en pleine nuit ! 
  • Parce que sinon ça aurait trop facile, le bord de la route est bien sûr un ravin… Et parce que je suis boulet, je m’obstine à rouler pendant une demi-heure à 30 km/h, poils lourds aux fesses, avant de me rabattre sur le côté de la route pour les laisser passer. L’émotion est à son comble, je perds mes moyens… je m’arrête trop vite et finie couchée dans l’herbe avec ma moto. A bout de nerfs, épuisée, je relève ma bécane sans dire bonjour au ravin (cela dit, ce n’est pas passé loin!). Je lève les yeux… et là, Ô MIRACLE DES MIRACLES ! MES BAGAGES !!
  • Alors que je me demandais quelle météorite avait pulvérisé la N4, mes bagages m’attendaient gentiment… accrochés désespérément à ma connerie, vivant le supplice sur plus de 20 bornes… Oui oui, tu as bien lu. Pendant tout ce temps, je trainais mes bagages derrière moi !

 

Morale de l’histoire: fatiguée ou pas, quand un truc bizarre se passe à bécane, arrête toi et prends le temps de comprendre ce qu’il se passe ! (Je me disais bien que la moto avait un comportement chelou 😅💩) Morale 2: adopte des sangles pour fixer tes bagages, au diable les tendeurs !

Julie boulangier

Qu’est ce que tu faisais avant ? As-tu bien été accueilli dans ce monde plutôt masculin ? Comment as-tu fais ta place !?

Aussi improbable que cela puisse paraître, c’est grâce à mon activité sur Instagram que j’ai pu réaliser un rêve: travailler dans la moto. Initialement j’étais étudiante en sociologie. En 2018, alors que je rentrais du Wheels and Waves avec ma vieille ER5, mon kit-chaîne enduro (c’est une longue histoire, impliquant encore des tendeurs qui lâchent..) rend l’âme. Je déraille à la sortie de l’autoroute et me met immédiatement en quête d’une moto de dépannage pour mon roulage, quelques jours plus tard, au Cafer Racer Festival.

C’est MotoGuzzi qui me tend la main et me prête une V7 Rough. Alors que je suis chez Moto Guzzi au CRF, leur voisin de stand de chez Husqvarna vient me voir et me propose de participer à leur programme influenceurs. C’est comme cela que je rencontre le dirigeant de la concession HVR Paris quelques mois plus tard, qui était en pleine recherche d’un Community Manager. Il me propose le poste et j’accepte ! De fil en aiguilles, j’ai pu rejoindre ma marque de coeur : Triumph Motorcycles

D’ailleurs personnellement, je n’ai pas senti de difficulté à faire ma place dans ce milieu, en dehors de mon propre sentiment d’illégitimité. Au contraire, je me suis sentie plutôt très bien accueillie en tant que femme !

 

Est-ce que tu vois une évolution de la place des femmes dans l’univers de la moto ?

Hmmm. Cette question est délicate si je ne veux pas faire de généralités. Je crois que la place des femmes dans l’univers moto est surtout liée à la place des femmes dans la société en général. Certes, on a souvent l’impression que c’est une nouveauté qu’il y ait des femmes dans l’univers moto, mais la réalité c’est qu’elles y ont toujours participé. Et pas qu’en passagère ! Il n’y a qu’à s’intéresser aux histoires de Bessie Stringfield, Fay Taylor, Anne-France Dautheville, Jutta Kleinschmit, Taru Rinne et beaucoup d’autres pour s’en rendre compte… Cela étant dit, il ne faut pas se voiler la face…  Si on oublie souvent l’histoire des femmes qui ont réellement compté dans la moto, c’est qu’on a perdu beaucoup de temps à valoriser d’autres aspects de “la femme”.

Je dois dire que j’ai été ravie de constater que le clip porno (oups pardon, la campagne de pub) de MV Agusta pour le lancement la Brutale les ait couvert de ridicule. La moto c’est comme partout, il y a des cons, des connes et heureusement, aussi, des gens ouverts d’esprit. 

 

Est-ce que tu ressens une différence dans la manière de rouler chez les hommes et les femmes ?

Encore une fois, c’est difficile, je ne veux pas faire de généralité. Je ne peux parler que de mon expérience, et pour le coup, oui. Dans mon expérience j’ai observé une manière plus prudente d’aborder la route, la vitesse, et le risque chez les femmes. Je ne sais pas ce qui relève de l’innée ou de l’acquis… Quand on connaît l’ampleur des disparités éducatives en fonction du genre, c’est difficile de dire “les filles sont comme ci, les garçons sont comme ça”… comme s’il s’agissait de vérités absolues. C’est l’oeuf ou la poule.

 

Mrs babe rider
Girls Motorcyle Summer Camp

Ta tenue idéale pour aller rouler ?

Peu importe du moment que je me sens à l’aise et protégée. Je m’en fou royal de ne ressembler à rien, et pour être honnête je ne suis classe que pour les shootings 😂

 

Quelle est ta pièce Eudoxie favorite ?

Clairement, j’adore la veste en cuir !

 

Le proverbe ou citation qui te colle à la peau ?

“If a woman is strong enough and enjoys the thrills, if she can take the sport as the men do, she is in for a good time. But she has to exercise greater care, for it is easier for her to overdo things. Nevertheless, she need not lose her femininity over the job.”

Fay Taylor

 

La chanson que tu as en tête quand tu roules !?

Dernièrement : Last Day Under the Sun – Volbeat

 

Un petit mot pour motiver toutes les filles qui ont envie de tester la moto mais qui n’osent pas ?!

Ne te compare à personne, fais toi confiance, et entoure toi de gens bienveillants ! 

En résumé, c’est que du kiff ! <3

Triumph

6eme Interview du crew

Suivez les aventures de Julie Boulangier sur son instagram !

Et sinon, tu as envie de partager ton histoire, un témoignage ou une anecdote ?! Écris nous à l’adresse [email protected]

 

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.