GUZZI V7 III RACER

Guzzi V7 III racer moto

Eudoxie part en trip avec la Moto Guzzi V7 III Racer

J’ai (Camille ) eu la chance de tester Moto Guzzi V7 III Racer sur différents terrains dans une grande partie du Sud ouest de la France. Entre autoroute et chemins de montagne, mer et routes de campagne nous nous sommes très bien entendues toutes les deux.

Guzzi V7 III Racer motor

copyright Eugénie Pigeonnier

Un caractère trempé !

Lorsqu’on démarre cette moto au style très léché, on ne peut pas s’empêcher que d’adorer le balancement du Vtwin et de se dire: “oui c’est une moto de caractère, elle bouge, elle vibre, elle est vivante !”  Premier test sur un rond point, pas évident car en première elle a tendance à être assez nerveuse donc il faut bien contrôler son filet de gaz. Une fois en deuxième tout est fluide est agréable, les commandes sont très souples et facile à manier que ce soit au pied ou à la main. Au feu rouge on trouve facilement le neutre, oui c’est un détail important!

copyright Eugénie Pigeonnier

Ce que j’ai adoré de cette moto c’est son style très fin et particulier. On aime son mélange de gris chromé mat, de rouge écarlate et de jaune poussin. Un look très vintage qui se fait remarquer, la vraie classe à l’italienne. La petite casquette du phare est très jolie et se rend utile sur de longues lignes droites ou sur l’autoroute. La position Café racer m’a un peu fait douter au début car je me suis dit qu’après autant de kilomètres, j’allais avoir les poignets cassés ou mal au dos. Après 1000 kilomètres au volant de cet engin, je peux vous dire que je n’ai pas eu mal ni aux poignets ni au dos.

copyright Eugénie Pigeonnier

Une moto Féminine

La position sur la moto est idéale (je n’ai pas eu mal aux fesses non plus) que vous soyez petits ou grands vous pouvez adapter votre position sur la selle mono. Les amortisseurs font bien leur travail et malgré mes 1m62, je suis sur les demi-pointes et j’arrive à la manier facilement. Attention par contre dans les manoeuvres au ralenti… Elle braque bien et le guidon bracelet peut vite l’emporter ! En revanche c’est un vrai vélo dans les lacets des montagnes du Pays Basque. On progresse vite et on prend beaucoup de plaisir !

copyright Eugénie Pigeonnier

Sur la partie cycle j’aurais juste à dire qu’il faut être un peu méfiant lorsqu’on rétrograde trop vite. En effet sur cette moto tout le poids se situe à l’avant. Du coup l’arrière de la moto à tendance à chasser un peu. Par contre je balance mon propos car les vitesses sont assez longues pas besoin de changer tout le temps. On passe très bien les ronds points en 2 comme en 3 pas forcément besoin de rétrograder à chaque ralentissement.

Guzzi V7 Champs

copyright Eugénie Pigeonnier

Concernant le moteur je l’ai trouvé réactif très agréable à conduire sur l’autoroute, mais aussi sur les plus petites routes. Bonne reprise, on double facilement, c’est suffisant ! 

Je conseillerais cette moto les yeux fermés. Elle a du style, elle est authentique, elle est facile à manipuler pour tout le monde et elle passe partout !

 

Toutes les images de cet article ont été prises par la talentueuse Eugénie Pigeonnier (ma frangine) au Yashica Mat 124 G